cosima

cosima

10 le zodiaque



LES ZODIAQUES:


    Le Capricorne:chevre

    Le Capricorne est une constellation du Zodiaque. Chez les babyloniens elle etait appelée poisson-chèvre et l'étrange animal est resté mi-terrestre mi- marin. Pour les grecs il pouvait s'agir de Pan. En effet un mythe ancien raconte que le dieu Pan festoyait avec d'autres dieux lorsque le monstrueux Typhon apparut soudain. Pour lui échapper les dieux se changèrent en betes. Dans sa panique Pan sauta dans une rivière avant d'achever completement sa transformation en chèvre, si bien que la moitié inférieure de son corps se changea en queue de poisson. Cette méthomorphose plut tant à Zeus qu'il plaça la chèvre-marine dans le ciel.

                                                  






Dacka




    La chèvre du zodiaque chinois:
   

La légende des douze animaux du zodiaque chinois remonte à l'aube des temps. Il en existe de nombreuses versions, dont la plus communément admise est la suivante.

Le Grand Ordonnateur, l'Empereur de Jade, le souverain de tous les êtres vivants, décida un jour d'organiser une compétition entre les animaux. A cette époque-là, les êtres humains n'avaient pas encore été créés, ce qui explique qu'ils n'aient pas participé à la rencontre ! Sitôt annoncée, la nouvelle se répandit à la vitesse de l'éclair. Le grand jour arriva bientôt. Douze places avaient été réservées aux gagnants, qui seraient attribuées en fonction de la vitesse de chacun. Les douze animaux les plus rapides furent, dans l'ordre, le rat, le buf, le tigre, le lapin, le dragon, le serpent, le cheval, la chèvre, le singe, le coq, le chien et le cochon.

Certains trouveront peut-être ce classement étrange et se demanderont certainement comment le rat parvint à occuper la première place. C'est tout simplement qu'il s'était préparé à la course. Tirant parti de sa petite taille, de sa frugalité, de sa rapidité et de son intelligence, il réussit à mettre au point la stratégie qui lui permit de remporter la victoire.

A l'origine, le buf, lent mais persévérant dans l'effort, était en tête de la course. Mais le rat, plus futé, tricha : s'étant hissé sur son dos, il fut le premier à franchir, d'un saut, la ligne d'arrivée. Quant aux autres animaux, ayant appris la nouvelle de la course à des moments différents, ils n'arrivèrent que plus tard, les uns après les autres.

C'est donc de cette légende qu'est né le zodiaque chinois qui associe à chacun des douze animaux vainqueurs de la course une année et des caractéristiques particulières. Les astrologues chinois se font forts de décrire les grands traits de caractère d'une personne en fonction de la date de sa naissance et de prédire le sort qui lui est réservé à chaque nouvelle année.



Jinjus

La chèvre

On croit que la chèvre est de bon augure. Ce signe, qui est aussi représenté par le mouton, est particulièrement apprécié parce que toutes les parties de l'animal peuvent être utilisées. En cuisine, sa viande est qualifiée d'aliment qui donne de la chaleur.

Les personnes nées sous le signe de la chèvre possèdent une bonne nature et ont un cœur ouvert. Les chèvres font montre de sagesse et de douceur. Elles sont amicales.

1931, 1943, 1955, 1967, 1979, 1991, 2003


Zodiaque de Dendérah :
Représentation d'un zodiaque circulaire sur le toit d'une des chapelles - le seul de l'Egypte ancienne. Les constellations sont dans l'ordre que nous connaissons et les signes sont associés à des divinités


Graphique emprunté au site Egypt Land of eternity http://members.tripod.com/~ib205/

 le Capricorne ou la chèvre Mendès. Mendès signifie à la fois pan et bouc

Exception faite du Capricorne, tous les autres signes apparaissent dans le bestiaire/la symbolique égyptienne. – 2ème mois de l'hiver-printemps


« Les Mendésiens, ceux des Égyptiens dont j'ai parlé, ne sacrifient ni chèvres ni boucs. En voici les raisons : ils mettent Pan au nombre des huit dieux, et ils prétendent que ces huit dieux existaient avant les douze dieux. Or les peintres et les sculpteurs représentent le dieu Pan, comme le font les Grecs, avec une tête de chèvre et des jambes de bouc : ce n'est pas qu'ils s'imaginent qu'il ait une pareille figure, ils le croient semblable au reste des dieux ; mais je me ferais une sorte de scrupule de dire pourquoi ils le représentent ainsi. Les Mendésiens ont beaucoup de vénération pour les boucs et les chèvres, et encore plus pour ceux-là que pour celles-ci ; et c'est à cause de ces animaux qu'ils honorent ceux qui en prennent soin. Ils ont surtout en grande vénération un bouc, qu'ils considèrent plus que tous les autres ; quand il vient à mourir, tout le nome Mendésien est en deuil. Le bouc et le dieu Pan s'appellent Mendès en égyptien. Il arriva, pendant que j'étais en Égypte, une chose étonnante dans le nome Mendésien : un bouc eut publiquement commerce avec une femme, et cette aventure parvint à la connaissance de tout le monde. »

Hérodote d'Halicarnasse, Euterpe (extrait), L'Enquête, vers 450 avant J.-C.

(traduction Pierre-Henri Larcher, 1786)

lien





25/09/2007
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres