cosima

cosima

origines



ORIGINE:



Les chèvres ont été domestiquées il y a environ 10000 ans  dans trois foyers essentiellement: dans la région du croissant fertile et en Asie. Elles ont accompagné les premiers éleveurs dans leur quête de nouveaux territoires. Robustes et endurantes, elles constituaient une fontaine ambulante de lait frais et servaient aussi au troc dans le commerce naissant. 
Moins de mille ans plus tard, se produit la domestication des ovins. Ces deux espèces sont relativement comparables et ovins et caprins ont toujours été des espèces associées.Toutefois, les chèvres résistent mieux au milieu sec voire même aride, mais s'adaptent moins bien au milieu froid et humide. 

Historiquement, la peau de chèvre était utilisée pour le transport de l'eau et du vin. Elle servait aussi à produire le parchemin, qui était le support les plus employé pour écrire en Europe jusqu'à l'invention de l'imprimerie.


http://www.terredeschevres.fr/IMAGES/illustrations/BronzeGoatFZ117.jpg

Elle est mentionnée dans la Bible lorsque 'Isaac bénit Jacob (Gn 27:9).

De nos jours elle est élevée pour son lait, sa viande , ses qualités d'animal de compagnie et son poil. .

Avec plus de 750 millions de têtes dans le monde (et le double cornes), la chèvre représente le 4ème troupeau d'animaux domestiques au monde!

    Aegagre:

       -nom latin: capra Hircus aegagrus
       -autre nom: chèvre sauvage aegagre, anvetre principal de la majorité des chèvres.
   
    Les chèvres appartiennent au genre capra qui comprend sept especes:
       -caprea hircus (chèvre domestique)
       -capra ibex (ibex ou gouquetin des Alpes)
       -Capra aegagrus (chèvre sauvage, encore appelée chèvre aegagre, vivant en Turquie, en Iran et sans le Caucase)
       -capra caucasia (chèvre vivant dans l'ouest du Caucase, encore appelée tur occidental)
       -capra cylindricornis (chèvre vivant dans l'est du Caucase , encore appelée tur oriental)
         -capra pyrenaica (ibex des Pyrénées)
       -capra falconeri (chèvre markhor du Cachemire)

    La chèvre a été domestiquée il y a plus de 12000 ans à portir d'une région qui s'etend de la mer 2gée a l'Indus. Sa domestication a été progressive à partir du bouquetin ou plus probablement de la chèvre sauvage ( capra aegagrus).




Cabris


Les Caprins et leur développement:

Les chèvres commencèrent à s'étendre sur toute l'Europe au fur et à mesure des conquêtes romaines. Les peuples du nord, les Vikings en particulier, découvrirent les chèvres lors de leurs raids en Europe Occidentale ou le long des grands fleuves russes. On peut estimer qu'au Moyen-Age toute l'Europe connaissait et élevait des troupeaux de chèvres. Contrairement aux moutons qui constituèrent rapidement des grands troupeaux, les chèvres restèrent jusqu'au début de notre siècle des bêtes proches des familles, formant des groupes de quelques unités ; les fermières aimant toujours les avoir sous la main pour les traire, elles vivaient près des habitations, se nourrissant ça et là sur les talus, dans les friches.

Petit à petit et à travers toute l'Europe, des races spécifiques aux régions virent le jour ; mais le nombre de ces nouvelles races resta toujours modeste, rien à voir avec celui des races ovines. Parmi les races anciennes reconnues, on peut citer l'Alpine qui s'installa dans tous les pays de l'Arc Alpin, la Pyrénéenne qui se développa sur le versant espagnol autant que sur le versant français. A Malte, on peut encore voir  une race locale appelée « chèvre de Malte » qui ressemble beaucoup à ce que devait être la chèvre de la Grèce antique, selon les documents trouvés dans les fouilles.


Les Caprins en France:

Au Véme siècle avant notre ère, le nord de la France vit venir s’installer des colons Danubiens, peuple de cultivateurs et d’éleveurs. Depuis fort longtemps, la chèvre originaire d’Asie avait remonté avec l’homme la vallée du Danube. Près de la méditerranée 

(Bouches – du - Rhône) 

, des fouilles archéozoologiques  amèneront à la découverte d’ossements d’ovicapridés, identifiés comme datant du VIe – Véme° siècle av. J. C.. Dans des gisements du Bas Languedoc et du Roussillon, la présence d’ossements de capridés est soulignée et atteint les 70 % de la totalité des ossements recueillis. Ces animaux domestiques avaient accompagné l’homme venu de l’Orient via les Balkans par voie terrestre ou navigation côtière. Près de Marseille, ville des Phocéens (Véme siècle av. J.C.) des ossements de caprins furent également découverts.

Les Gaulois, agriculteurs et cultivateurs, élevèrent également des chèvres, surtout dans le secteur qui devait s’appeler la Gaule Narbonnaise.

La romanisation qui suivit la conquête de la Gaule, grande période de paix, favorisa essor de l’agriculture et de l’élevage. De grands domaines (Villae) s’établirent sur des terres, à côté de ces domaines, de petits propriétaires ou des ouvriers vivaient avec quelques esclaves. La chèvre, qui trouve seule sa nourriture, était alors un animal de la maison, point de la ferme.



25/09/2007
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres